L’Odyssée de Pix : Un univers de jeu vidéo mêlé à celui du conte médiéval

Ce n’est pas toujours facile de porter un regard critique sur un spectacle destiné aux enfants, on trouve ça souvent infantilisant, mièvre, voire débile, mais là, avec L’Odyssée de Pix, rien dans ce goût-là, que du bonheur, de la joie, du rire et de l’émerveillement.
C’est surtout ma fille de 7 ans qui a pris du plaisir à ce spectacle. De bout en bout, je l’ai entendue rire aux éclats. Elle qui ne voulait plus aller au théâtre depuis quelques temps, la voilà enfin réconciliée avec le théâtre. « Maman, on retournera voir cette pièce ! ? », voilà ses mots lorsque je lui ai demandé si elle avait aimé ce spectacle.

Un adolescent traîne dans le grenier de ses parents et découvre un objet devenu obsolète, une cassette de jeu vidéo. Curieux, il en ouvre la jaquette et apparait alors le héros de l’histoire, en chair et en os face à lui. Ce dernier va l’entraîner dans une quête faite de défis à relever ayant pour but de délivrer une princesse, même si ce héros ne sait pas ce qu’est une princesse.
Ma fille, encore une fois, lorsque je lui ai annoncé le pitch, a eu un temps d’arrêt et m’a dit « Je me demande bien comment ils vont pouvoir montrer ça au théâtre » Et c’est là encore toute la magie du théâtre à l’œuvre. Avec les moyens du théâtre, des sons, de la lumière et des galipettes, la crédibilité des scènes qui nous sont montrées n’a rien de contrefait et on est vite embarqué par l’atmosphère. Les trouvailles de mise en scène fonctionnent très bien et nous plonge dans l’univers du jeu vidéo mêlé à celui du conte médiéval, le tout rehaussé par des costumes soignés et bien sûr par une performance de jeu, d’acrobaties et de chants des comédiens.

En outre, il faut souligner la qualité d’écriture de L’Odyssée de Pix. Le vocabulaire varié et riche tire les enfants vers le haut et ne les infantilise pas du tout.
Un spectacle à voir en famille pour les petits comme pour les grands.

Isabelle Buisson

 

L’ODYSSÉE DE PIX
D’Adrien Deschamps et Henri Haubertin
Mise en scène Sandrine Gauvin
Avec Adrien Deschamps et Henri Haubertin
A la Comédie Nation,
du 1er septembre au 2 octobre : les mercredis à 14h et les samedis à 14h30
du 9 au 23 octobre : les mercredis à 14h et les samedis à 10h30
les 28-29-30 octobre et 4-5-6 novembre à 10h30.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *