Les Chiens de Navarre, Frédéric Bélier-Garcia, Marthaler et Nicolas Bouchaud

Revue de presse du 16 mars 2015

 

1. La nouvelle création des Chiens de Navarre, toujours aussi déjantés, au Théâtre des Bouffes du Nord :

– « Un bon blasphème, ça fait du bien. Celui qu’offrent Les Chiens de Navarre en ouverture des Armoires normandes, leur nouvelle et excellente création, secoue de rire les spectateurs des Bouffes du Nord. » – Le Monde

– « Il est rare de rire à un spectacle avant même qu’il commence. On se tient encore les côtes en sortant. » – Les Echos

– « Sans surprise, la magie de la création collective opère et le plaisir du jeu transparaît à tous les étages. » – L’Express

 

2. La délicatesse de Frédéric Bélier-Garcia au service des Caprices de Marianne :

– « Très à son aise pour sa première incursion dans le théâtre de Musset, Frédéric Bélier-Garcia situe les Caprices de Marianne dans un espace chamboulé de fond en comble par une éruption volcanique désormais apaisée. » – Libération

– « Musset, ce n’est pas une pensée, pas un discours, c’est une humeur primordiale, comme il y a des couleurs élémentaires. » – Théâtral Magazine

 

3. La dernière mise en scène du génial Marthaler divise la critique :

– « Une île flottante n’est pas le spectacle le plus réussi du maître de la mise en scène. » – Le Figaro

– « La délicieuse île flottante de Marthaler submerge l’Odéon. » – Le Monde

– « Pourquoi diable (question très naïve que nous posons) ne pas avoir monté la pièce, simplement, génialement, il y avait tout pour cela, et d’abord l’immense talent de Marthaler et de sa troupe ? » – FranceTV Info

– « J’ai vu cette « Ile flottante » bilingue (avec sous titres) un soir ordinaire au théâtre de Vidy à Lausanne et les réactions du public étaient édifiantes : la salle semblait coupée en deux. » – Mediapart

 

4. Formidable Nicolas Bouchaud dans La loi du Marcheur (Reprise au Carreau du Temple) :

– « Nicolas Bouchaud se glisse dans la peau de Serge Daney, cinéphile éclairé, spectateur-citoyen, critique de l’image au journal Libération dans les années 80 et fondateur de la revue Trafic. » – Telerama

– « Nicolas Bouchaud a sans doute un petit quelque chose de Serge Daney qui lui permet de prêter sa carcasse au journaliste et critique de cinéma. » – La Terrasse

– « Un film culte sert de fil conducteur : Rio Bravo, dont plusieurs séquences sont projetées en VO non sous-titrée. » – Liberation

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.