Darius, Jean-Benoit Patricot, Pierre Cassignard, Clémentine Célarié, Anne Bouvier, Théâtre des Mathurins

Darius : flairons l’indicible !

Nous rencontrons Claire (Clémentine Célarié), chercheuse au CNRS, demandant à Paul (Pierre Cassignard), « nez », de créer différentes senteurs, afin que son fils de 19 ans, Darius, puisse reconnaître un certain nombre d’ambiances et notamment celles des villes où ils ont voyagé ensemble.

Pendant 1h20, les échanges entre Claire et Paul se font par écrit, sans aucun contact physique direct. Lors de la première correspondance, Paul refuse catégoriquement la prestation mais Claire va mettre à profit sa force de conviction, afin que Paul reprenne son bâton de pèlerin à la découverte de nouveaux paysages et à l’invention de parfums uniques.

Sa créativité est grandement stimulée par l’intérêt manifesté par Darius à l’émanation de nouvelles effluves et par une demande de création de plus en plus subtile : des villes (Rome, Amsterdam, …) à d’autres environnements comme… celui de la saga Star Wars.

Darius, Jean-Benoit Patricot, Pierre Cassignard, Clémentine Célarié, Anne Bouvier, Théâtre des Mathurins© Bernard Richebé

« Des senteurs ambrées, rocailleuses, ensoleillées, avec quelques notes métalliques car un drôle de petit robot traîne dans les parages. »

L’écriture de Jean-Benoît Patricot, docteur en pharmacie, agit comme un coup de scalpel, découpant le genre humain avec humour et humanité.
Les deux comédiens œuvrent ici avec leur cœur et une maîtrise technique inégalable. Claire est la mère que l’on tente d’être, habitée d’amour et de respect d’un enfant différent. Paul est l’homme blessé qui reprend progressivement confiance en lui pour retrouver le goût de la vie sous toutes ses formes.

Les lumières de Denis Koransky agissent délicatement, comme un révélateur d’émotions dans une mise en scène tout en finesse, voilages et contrastes.
Le caractère unique de cette pièce est d’adresser des sujets peu communs : la relation à l’enfant, la valeur de l’odorat comme vecteur d’accès à la connaissance et la puissance de la joie entre les personnages visibles sur scène… ou pas !

Rejoignez dès à présent ce monde dans l’écrin du Théâtre des Mathurins, la pièce y est à l’affiche jusqu’au 30 avril 2017.

DARIUS
Á l’affiche du Théâtre des Mathurins  – du 24 janvier au 30 avril 2017 (mardi au samedi 19h, dimanche 18h)
Texte : Jean-Benoît Patricot
Mise en scène : Anne Bouvier
Avec : Clémentine Célarié et Pierre Cassignard

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *