Je danserai pour toi, un spectacle écrit et interprété par Sophie Galitzine, Théâtre Essaïon, critique Pianopanier

Je danserai pour toi, l’histoire d’un corps et d’une âme

Elle est jeune et pétillante, elle aime danser, se mettre du vernis à ongles, sortir dans les bars branchés, se montrer aux terrasses des cafés, debriefer sur le dernier film des frères Cohen, danser encore, avoir des amoureux… Vie normale de jeune active en somme, vie banale, vie parisienne.

A peine arrivés, des vapeurs d’encens nous guident vers la salle du petit théâtre de l’Essaïon. Non, ce n’est pas une expérience mystique – enfin pas tout à fait- qui nous attend dans cet endroit confiné mais le seul en scène de Louison, comédienne parisienne, qui nous raconte comment elle a rencontré le Christ.
Entre chamanisme, bouddhisme, spiritisme et catholicisme, l’actrice nous raconte avec humour son combat spirituel et ses questionnements. C’est un vrai défi d’aborder ce sujet-là et Sophie Galitzine le fait avec beaucoup de justesse.

Je danserai pour toi, un spectacle écrit et interprété par Sophie Galitzine, Théâtre Essaïon, critique Pianopanier© Clémentine Houdart 

La comédienne nous témoigne de sa foi comme d’une véritable libération. Contrairement à ce que l’on croit, le catholicisme est une religion du corps – elle nous rappelle d’ailleurs la sensualité du Cantique des Cantiques.
Sophie Galitzine rayonne, pétille, partage sa joie. Un très très joli moment.

Le spectacle se joue jusqu’au 14 janvier, alors vite vite vite, prenez vos places ! On a bon espoir qu’il soit prolongé.

JE DANSERAI POUR TOI
Du 18 novembre 2016 au 14 janvier 2017 à l’Essaïon Théâtre (vendredi et samedi 21h30)
Un spectacle écrit et interprété par Sophie Galitzine
Avec la complicité de Jean Franco

1 réponse
  1. Eléonore
    Eléonore dit :

    Merci pour cette découverte ! La comédienne est rayonnante et aborde le sujet de la foi en parallèle de sa vie parisienne et de sa relation avec son père avec beaucoup d’humour et d’émotions.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *