Dom Juan ou le Festin de Pierre

Deux représentations valent mieux qu’une

Vu le 23 novembre 2014
Comédie Française – Salle Richelieu
Mise en scène : Jean-Pierre Vincent

 

Copyright : Brigitte Enguérand

« Rarement duo de comédiens m’aura autant enchantée : Dom Juan/Loïc Corbery et Sganarelle/Serge Bagdassarian communiquent au spectateur le plaisir qu’ils prennent à jouer l’une des plus belles pièces de Molière »

Ce qui est chouette avec le spectacle vivant, contrairement au cinéma, c’est que vous pouvez assister cinq fois à la même pièce, et voir cinq représentations différentes.
Les comédiens de théâtre ne sont pas prisonniers d’une pellicule. Chaque soir ils remettent le couvert, chaque soir le plat est différent.

Plusieurs fois, j’ai fait cette expérience de retourner voir un spectacle.
Dernier en date : Dom Juan – l’une de mes pièces favorites de Molière – à la Comédie Française.
J’avais découvert cette mise en scène de Jean-Pierre Vincent lors de sa création en 2012. Très bon souvenir.
J’y retourne donc fin 2014…pour constater que le spectacle s’est bonifié avec le temps!

D’après Serge Bagdassarian – immense comédien du Français et parrain de ce blog- un spectacle d’une telle ampleur n’est pas totalement rôdé lorsqu’il débute.
La seconde fois, j’ai perçu le lien qui s’était tissé au fil des représentations entre Serge Bagdassarian / Sganarelle et Loïc Corbery/ Dom Juan.
Certaines scènes sont devenues d’anthologie, comme celle entre les deux paysannes -acte 2 ou celle du souper -acte 4.

La mise en scène est percutante. Ce Dom Juan d’un cynisme affolant nous fait vibrer en même temps qu’il nous dérange. Loïc Corbery, inflexible et insolent est parfait dans ce registre.
Il devrait vous donner, comme à moi, une envie d’y revenir…

3 raisons de courir voir (ou revoir) ce Dom Juan à la Comédie Française

1 – Si vous ne connaissez pas cette pièce de Molière, ne ratez pas l’occasion de la découvrir avec des comédiens du Français au top de leur forme.
2 – Si vous avez déjà vu cette pièce, retournez-y car la mise en scène de Jean-Pierre Vincent lui donne un coup de jeune – et ce jusqu’à la toute dernière scène…
3 – Si vous avez déjà assisté à ce spectacle lors de sa création en 2012, retournez-y également! Promis : c’est encore mieux la seconde fois!!!

INTERVIEW

Serge Bagdassarian, Sociétaire à la Comédie Française [ vendredi 30 janvier 2015 ]

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *