Oblomov

Grande leçon d’oblomovisme

Vu le 22 janvier 2014
Comédie Française – Vieux Colombier
Mise en scène : Volodia Serre

 

 

« Quand l’oblomovisme, ou l’art de rester au lit touche un Guillaume Gallienne toujours plus talentueux »

Connaissez-vous l’oblomovisme ?… Moi je ne connaissais pas avant de découvrir la pièce au Théâtre du Vieux Colombier.
Figurez-vous que ce terme est entré dans le dictionnaire russe à la sortie du roman de Gontcharev. « Oblomovisme » (en russe oбломовщина) ou encore oblomoverie : mélange d’apathie, de léthargie, d’inertie, d’engourdissement, de rêverie inactive, qui se manifeste dans l’horreur du travail et de la prise de décision, la procrastination.
On pourrait dire aussi : capacité du héros Oblomov à rester en position allongée, ne trouvant le bonheur que dans le sommeil.

Les rares moments où Oblomov accepte de quitter son lit sont ceux qu’il passe auprès d’Olga, une cantatrice dont il tombe éperdument amoureux.
Mais cette idylle de dure guère : c’est lui qui décide d’y mettre fin en… retournant se coucher! Oblomov est le roman du renoncement : à quoi bon ? – le personnage principal est hanté par cette question.

A quoi bon ? C’est la question que se pose et que nous pose Guillaume Gallienne.
Exceptionnel, formidable, drôle, émouvant, ébouriffant, incroyable, inouï, fantastique, bouleversant… Guillaume Gallienne ne quitte pas la scène, il nous embarque trois heures durant.

Ses partenaires sont à la hauteur, notamment Sébastien Pouderoux en Stolz, son ami d’enfance. Stolz est tout le contraire d’Oblomov : il incarne l’énergie et l’esprit d’initiative. Il tente vainement de démontrer à son ami que la vie vaut la peine d’être vécue. Il use de tous les stratagèmes possibles pour le sortir de son lit. C’est lui qui lui présente Olga. Peine perdue…Oblomov retourne se coucher, car « à quoi bon » ?

3 raisons d’espérer une reprise d’Oblomov au Français la saison prochaine :

1 – Parce que ce roman de Gontcharev porté à la scène est un monument de la littérature russe.
2 – Parce que Guillaume Gallienne que vous croyez connaître et aimer, vous allez le redécouvrir et l’idolâtrer !
3 – Parce que l’oblomovisme, c’est tout de même un sacré truc !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *