La double inconstance

Un vrai faux Marivaux au Français

Spectacle vu le 11 janvier 2014
Reprise à la Comédie Française – Salle Richelieu – du 16 octobre 2015 au 14 février 2016
Mise en scène : Anne Kessler

 

Copyright : Brigitte Enguérand

« Anne Kessler nous invite dans les coulisses du Français, pour assister à une série de répétitions de la Double Inconstance de Marivaux… »

L’un des mes plus grands plaisirs : assister à un spectacle de la Comédie Francaise avec “ma petite famille”.
Je pense que nous nous souviendrons longtemps de cette date du 11 janvier 2015 : le jour où 4 millions d’entre nous sommes descendus dans les rues pour crier : “je suis Charlie, je suis la République”…
De République à Palais-Royal, la petite famille est passée du bitume aux fauteuils de la salle Richelieu. Des slogans porteurs d’espoir à un spectacle assez pessimiste – comme le sont tous ceux de Marivaux.

Le pitch, pour ceux qui ne connaissent pas la pièce : Arlequin aime Sylvia qui aime Arlequin. Mais le Prince aime également Sylvia et fait enlever les deux amants. Son objectif : se faire aimer de Sylvia et faire tomber Arlequin sous les charmes de sa complice Flaminia.
A force de ténacité, le Prince parviendra à ses fins, d’où la dimension plutôt “noire” et pessimiste que j’évoque… Marivaux ne se faisait guère d’illusions sur la nature humaine ; difficile de l’en blâmer en ce début d’année 2015…

Je suis fan de Marivaux, et cette pièce est l’une de mes préférées. Elle est servie par des comédiens toujours aussi excellents – mention spéciale à Stéphane Varupenne qui donne un petit côté viril à son Arlequin et à Florence Viala, toujours parfaite.

Je suis plus réservée sur le parti pris d’Anne Kessler : à quoi bon ce “jeu dans le jeu”?… Pourquoi avoir proposé ce principe d’une répétition de la pièce de Marivaux ?… Résultat : quelques longueurs, un manque de fluidité, des sources d’incompréhension.
Je suis sortie en me disant : c’est bien mais ça aurait été super si on avait assisté à la première, plutôt qu’aux préparatifs.
Mais certains membres de « la petite famille » ont adoré ce parti pris de mise en scène!

3 raisons d’aller découvrir « La double inconstance  » à la Comédie Française

1. Pour découvrir ou redécouvrir la langue de Marivaux, au travers de l’une des ses plus belles pièces.
2. Pour assister à une version « remix » des liaisons dangereuses.
3. Pour constater à quel point l’actuelle troupe du Français est talentueuse (je ne m’en lasse pas, ils sont tellement doués !)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *